Le sponsoring sportif est un excellent levier pour développer sa notoriété et améliorer son image de marque. C’est d’autant plus vrai lorsque l’entreprise parraine une équipe, un club, une association. Outre une visibilité accrue, un partenariat avec un club sportif peut entrainer de nombreuses retombées. Le sponsoring sportif suppose une relation gagnant-gagnant entre le club/l’association et l’entreprise.

Associer son entreprise à un club sportif ou plus largement à une association d’envergure permet d’accéder à un formidable vecteur de communication pour se faire connaître auprès d’une large audience de publics.

La visibilité offerte par le sport peut se matérialiser par la présence du logo de son entreprise sur le maillot de l’équipe, sur les panneaux publicitaires ou encore sur les espaces digitaux de l’association.

L’association dispose d’un contrat de partenariat pour formaliser avec les entreprises partenaires, les actions à mener et la mise en place du financement nécessaire à celles-ci dans le cadre de son objet associatif à but non lucratif.

L’US Chartrons souhaite permettre aux adhérents du “club partenaires” de développer leurs activités en saisissant des opportunités de visibilité et de développement par ses différents canaux de communication. L’objet du partenariat permet d’offrir aux adhérents, grâce à de nouveaux fonds en provenance des adhésions des partenaires du club, de pouvoir encore mieux s’exprimer dans les différentes disciplines proposées et aux enfants d’être des moyens qualitatifs de formation et consolider les collectifs de jeunes élites.

L’article 238 bis du Code Général des Impôts dispose qu’ouvrent droit à une réduction d’impôt de 60% de leur montant, les versements pris dans la limite d’un plafond unique de 5/1000 du chiffre d’affaires hors taxes, effectués par les entreprises assujetties à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés au profit des œuvres et organismes d’intérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises.

Précision : Les versements ne doivent pas comporter de contrepartie directe ou indirecte pour l’entreprise donatrice ce qui ne fait pas obstacle toutefois à la possibilité d’associer le nom de l’entreprise versante aux opérations réalisées par les organismes bénéficiaires des dons.